Sénégal/Vidéo indécente d’une fillette de 5 ans diffusée sur YouTube : la mère partie du complot ?

share on:

Quatre (4) personnes interpellées au Sénégal pour avoir diffusé sur YouTube une vidéo indécente d’une fillette de 5 ans. La mère et l’un des oncles de la fillette parmi les mis en cause.

La nouvelle avait fait la Une sur la toile. Une vidéo qui montre une fillette dans une position indécente avait choqué les Youtubeurs et autres internautes. En dépit de la désapprobation de plusieurs usagers du Net, la vidéo avait enregistré en une semaine plus de 120.000 vues. Le procureur de la republique qui a pris le dossier très au serieux a confié l’enquête à la Section de recherches de la Gendarmerie nationale. La brigade de lutte contre la cybercriminalité de la Gendarmerie mise à contribution a pu localiser la zone à partir de laquelle les images ont été postées. Les premières indications désignaient le quartier de l’Unité 5 des Parcelles Assainies. Le reste n’était plus qu’un travail de renseignement et de surveillance. Le quotidien sénégalais l’obs précise que la fillette a rapidement été identifiée sous le nom de S. Mboup, âgée de 5 ans. Les gendarmes ont alors effectué une descente matinale au domicile familial pour procéder à l’interpellation de sa mère A. Diop et de son frère D. Mboup, soupçonnés d’avoir participé à la réalisation de la vidéo mise en cause. Après deux jours de dénégation et réfutation des accusations qui portent sur eux, les deux mis en cause ont été confondus grâce à la présence du numéro de téléphone identifié comme appartenant à l’un des organisateurs du fameux “tanebëre”, soirée publique parrainée par la fillette. Interpellé à Mbour et ramené à Dakar, K. Fall reconnait son forfait lors de la confrontation et confirme les déclarations du sieur Dioum. Après quatre jours de garde à vue, les quatre individus mis en cause ont été déférés devant le Procureur de la République mercredi 26 juillet et placés sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et publication d’images contraires aux mœurs par moyens de communication électronique. Faits prévus et réprimés par l’article 431.60 de la Loi n° 2016-29 du 08 novembre 2016.

Commentaires

commentaires

share on: