Snapchat se met à jour, l’autodestruction des snaps n’est plus obligatoire !

share on:

Snapchat se met à jour et propose désormais une flopée de nouvelles fonctionnalités. Parmi celles-ci, l’application met fin à l’autodestruction programme des messages sur le smartphone de vos destinataires : on peut choisir par exemple d’envoyer des snaps sans limite de temps. De quoi répondre aux « emprunts » de Facebook et d’Instagram en s’inspirant librement à son tour de ses concurrents.

Snapchat vient de pousser une nouvelle mise à jour de son application pour Android et iOS qui ajoute une flopée de nouveautés à la plateforme. La plus importante d’entre-elles, c’est sans aucun doute la fin de l’autodestruction obligatoire de vos snaps sur le smartphone de vos destinataires. Désormais on peut envoyer un contenu qui restera consultable sans limite. Les vidéos, toujours limitées à 10 secondes d’enregistrement, se voient dotées d’une option de bouclage perpétuel.

 

Snapchat : nouvelle mise à jour, l’autodestruction des snaps n’est plus obligatoire

Une fonctionnalité qui n’est pas sans rappeler l’application Boomerang d’Instagram. L’interface se dote aussi de nouveaux outils. Il y a par exemple le Magic Eraser ou gomme magique, qui permet de sélectionner des zones uniformes de la photo dans le but de les supprimer rapidement. De quoi par exemple découper en un tournemain l’arrière-plan derrière une personne. Au cours de ces derniers mois, Snapchat n’a pu que subir l’attitude agressive du groupe Facebook qui tente de siphonner une partie de ses utilisateurs.

En « s’inspirant librement », dirons-nous, des fonctionnalités de son concurrent. C’est ainsi que par exemple, Instagram a adopté le format des stories, inauguré pourtant par Snapchat. Un système repris quelques mois plus tard dans Messenger sous l’appellation My Day. Mais pourquoi tant de haine, nous direz-vous ? Simple, en 2013, Facebook a proposé aux dirigeants de Snapchat une offre de rachat à 3 milliards de dollars. Offre que ces derniers ont eu « l’outrecuidance » de refuser. Depuis, Facebook leur mène la vie dure…

Commentaires

commentaires

share on: