share on:

Le numérique a fini par convaincre les jeunes entrepreneurs. Ces derniers ne cessent pas de montrer leur engagement. Cette passion constitue aux yeux de Chris Cox, une source de motivation pour Facebook. Le chef des produits de Facebook a exprimé toute sa satisfaction au cours d’une rencontre à Dakar vendredi 03 mars 2017, avec des blogueurs, développeurs, journalistes et autres entrepreneurs évoluant dans le secteur du numérique.

« Nous voulons que les « conteurs » sénégalais (artistes, blogueurs et musiciens) partagent leurs histoires avec le reste du monde. C’est un honneur de rencontrer aujourd’hui certains des plus grands talents de Dakar et d’en savoir plus sur leur façon d’utiliser la technologie pour partager leur histoire et leur point de vue avec le Sénégal et le monde entier », a-t-il déclaré.

Au cours des échanges portant sur le thème “La création des produits digitaux en Afrique francophone“, Chris Cox a fait savoir que bientôt « les utilisateurs pourront avoir la traduction des textes en audio. Il s’agit de répondre à une demande d’autres utilisateurs comme les illettrés et les non voyants. Cette catégorie aura la possibilité de comprendre les publications grâce au son ».

Certains entrepreneurs qui ont profité de ce face à face ont interpellé leur hôte sur les perspectives de Facebook surtout en Afrique de l’Ouest. Chris Cox a déclaré : « Au travers de Facebook et de sa gamme d’applications, nous voulons donner aux individus du monde entier la possibilité de se connecter entre eux, de développer leurs entreprises et de partager leur propre histoire. Je suis enthousiaste de voir combien les entrepreneurs du Sénégal utilisent leur mobile, la vidéo ou d’autres technologies pour développer des produits et services destinés à la communauté, capables de répondre aux besoins locaux ou de résoudre des problèmes locaux de façon innovante. Je suis ici pour écouter, apprendre et retourner avec des idées qui permettraient à Facebook d’améliorer son soutien en faveur du développement technologique et de l’entrepreneuriat en Afrique en général et au Sénégal en particulier. »

Il a évoqué la nécessité d’ouvrir des boutiques pour internet dans des zones qui en expriment le besoin et la construction d’un avion alimenté par le solaire. Ce sont des défis pour Facebook. Des défis pour certains participants au débat ; l’accès à l’internet pour tous, la connectivité à moindre coût.

Omar Cissé,le PDG de In Touch, fournisseur sénégalais de paiements mobiles et de services numériques pense qu’il faut « une plus grande taille du marché dans le numérique ». Jimmy Kumako de Coin Afrique, site d’achat en ligne destiné à simplifier l’échange de biens et de services dans les pays africains francophones est d’avis  que « les moyens sont nécessaires pour vivre faire émerger le secteur ». Malick Ndiaye, le directeur du cabinet du ministère des Postes et Télécommunications estime que les entrepreneurs « doivent avoir la capacité de tout transformer ».  Seynabou Thiam, responsable de Neylam Services, agence numérique créative basée à Dakar, renvoie tout dans l’innovation.

L’événement « Stories of Senegal » a été créé pour révéler des histoires, cultures et talents du Sénégal. Au cours de la matinée, Pop-up Africa et Facebook ont animé un débat avec certains des instagrameurs, entre autres acteurs, qui ont saisi l’occasion pour raconter leurs expériences. Olivia Codou Ndiaye, co-fondatrice du blog Dakar Lives et du compte Instagram raconte : « En tant que fan de cuisine, je trouve que la vie est trop courte pour passer à côté d’un bon repas. C’est pourquoi l’équipe de Dakar Lives a créé « Lekk Rek », le premier guide des meilleurs plats et restaurants du Sénégal.  À mesure que notre communauté s’agrandit, nous nous étendons à d’autres pays africains et utilisons la technologie pour offrir un aperçu d’un vaste monde de tradition et de culture culinaires. »

Corinne Erambert de « Les Ateliers Cuisine De Corinne » raconte : « J’ai créé mon entreprise, Les Ateliers de Corinne, il y a trois ans. Depuis le début, j’ai utilisé mon blog, Facebook et Instagram pour créer une vraie communauté de passionnés de cuisine qui visitent mes pages pour consulter les vidéos et photos des nouvelles recettes que j’essaie. Je livre souvent mes recettes dans les publications, comme ça, si les visiteurs trouvent ma cuisine appétissante, ils peuvent la refaire chez eux. »

Au cours de cet événement, les chefs dakarois Corinne Erambert, des Ateliers Cuisine de Corinne. Lors de ce cours, diffusé dans le monde entier grâce à Facebook Live, Chris Cox a appris à réaliser un plat de couscous local et a assisté à la préparation d’un Yassa. Jessica Laditan de Pop-Up Africa a déclaré : « J’étais très heureuse de présenter certains des talents du Sénégal aux équipes de Facebook et Instagram. Transmettre la culture du Sénégal au monde est une vraie passion pour moi, et des plateformes telles que Facebook nous procurent de nouveaux outils puissants pour le faire. »

 

Commentaires

commentaires

share on: