share on:

Un groupe international de défense des droits de l’homme surveillant l’interruption d’internet a révélé que les entreprises au Cameroun ont perdu plus de 1,39 millions de dollars à cause du manque de connexion qui dure depuis quatre semaines.

Le mercredi 18 janvier 2017, le gouvernement camerounais a ordonné la suspension des services internet au nord-ouest anglophone et au sud-ouest du Cameroun selon The east african. Cette décision avait amené  les avocats et les enseignants à entamer une grève indéfinie.

Dans une lettre aux entreprises de télécommunications du Cameroun, Access Now, un groupe international sans but lucratif de défense  des droits de l’homme a exhorté les entreprises à se rassembler pour aider à restaurer l’accès à internet suite à la perte scandaleuse.

« Nous écrivons pour demander votre soutien dans la restauration de l’accès internet dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest du Cameroun. Nous vous demandons d’identifier publiquement les mesures que vous prenez pour rétablir l’accès à Internet au Cameroun « , indique la lettre.

La semaine dernière, le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, David Kaye, a déclaré qu’un arrêt du réseau de cette envergure violait le droit international.

« Cela supprime non seulement le débat public mais prive également les Camerounais de l’accès aux services essentiels et aux ressources de base », a-t-il indiqué.

Kaye a également exhorté le gouvernement camerounais à restaurer immédiatement les installations internet.

Les compagnies des services mobiles et des données dans le pays n’ont pas encore commenté officiellement la déclaration.

Le plus grand réseau mobile du pays, MTN Cameroon, filiale du géant sud-africain des télécommunications, détient la plus grand part de marché avec 51%.

Commentaires

commentaires

share on: