share on:

Sous peu, le commerce électronique , sera partout de rigueur dans le monde. Conscient donc de cette révolution généralisée en vue, le DG de l’ARTP invite d’ores et déjà la Poste à vite s’adapter au nouveau contexte mondial.Histoire de ne pas rater le train de l’histoire “numérique”.

M. Abdou Karim SALL a fait cette sortie, ce Mardi 07 Mars 2017, en marge de l’ouverture de la réunion de la Commission “Finances et Administration” de l’UPAP qu’il présidait lui-même à l’hôtel King FAHD Palace.

En effet, c’est notre pays (Sénégal), qui assure la présidence de cette commission de l’Union Panafricaine des Postes pour la période 2017-2020.

“C’est vrai la Poste a son propre mode de fonctionnement, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Seulement, les choses commencent vraiment à bouger dans le secteur. Ainsi, tous les pays ont aujourd’hui l’obligation de se mettre à jour en matière postale”.

C’est en quelque sorte le plaidoyer du Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes qui, par ailleurs, est catégorique dans son argumentaire. Il rassure déjà : “Le numérique ne sera ni un frein, encore moins un inconvénient dans cette révolution postale en vue. Au contraire, il va être un avantage certain notamment dans l’avènement généralisé du commerce électronique”.

Mais, selon M. Abdou Karim SALL, rien ne pourra se faire dans ce domaine sans un système d’adressage physique fiable et performant avec une géolocalisation précise.

D’ailleurs, “c’est l’un des projets phares de l’ARTP pour cette année 2017”, renseigne t-il.

A l’en croire, il n’y a que cela qui pourra permettre à la Poste de jouer pleinement son rôle dans le e-commerce en gérant efficacement toutes les opérations dans les derniers maillons de la chaîne de vente et d’achat en ligne, allant de l’arrivée des produits à destination à la distribution finale. “Donc avec un système d’adressage cohérent au Sénégal, toute la population va profiter du commerce électronique à travers notre Poste”, conclut le DG de l’ARTP.

Juste rappeler que la réunion de la Commission “Finances et Administration” de l’UPAP, qui s’est ouverte ce mardi, va durer trois (3) jours. Douze (12) pays africains y participent sous la houlette du Ministère sénégalais des Postes et Télécommunications et de l’ARTP.

Commentaires

commentaires

share on: