Estelle Ndedi : une combattante de l’émancipation de la femme par les TIC

share on:

A la tête de Womoz (Women & Mozilla) du Cameroun, elle travaille à l’amélioration de la participation de la femme dans les TIC au Cameroun.

Epouse et mère de deux enfants, Estelle Ndedi (photo) doit concilier ce rôle avec son combat pour l’amélioration de la participation des femmes dans les TIC au Cameroun. Elle s’apprête à se rendre au Canada pour le programme «diversity and inclusion» de Mozilla du 16 au 18 mars prochain. C’est de là que sortira la stratégie de développement du groupe en matière du genre. Depuis deux ans, Estelle Ndedi milite à la tête des Womoz (Women & Mozilla), la coordination des femmes de la communauté mozilla du Cameroun. Les Womoz se recrutent dans 4 régions et développent des projets qui valorisent les produits des femmes en ligne. Estelle Ndedi a en effet eu l’opportunité de séjourner pendant deux mois dans les locaux du géant américain Mozilla où elle a travaillé sur le prototype de mise en place des communautés de femmes. C’était dans le cadre du Programme Techwomen du département d’Etat américain qui a pour but de promouvoir l’utilisation des TIC par les femmes. L’équipe du Cameroun dans laquelle elle faisait partie avait remporté le «Seed Grant American» avec le projet Give Them Hope (Association œuvrant dans la fourniture d’un soutien psychologique et des formations professionnelles aux adolescents déplacés victimes des exactions de de la secte Boko Haram) qui sème la panique et la désolation dans la partie de l’Extrême-Nord du Cameroun et des pays voisins.

Son champ d’action touche également les jeunes. La jeune camerounaise est certifiée mentor dans le domaine des STEM (Sciences-Technologies- ingénierie et mathématiques) par l’entreprise américaine Mentoring Standard de la Silicon Valley aux Etats- Unis. Estelle est le mentor de l’équipe finaliste au Programme Technovation Challenge 2016 les Angel’s Tech of Africa. Elle a encadré ce groupe de jeunes filles dont l’âge varie entre 12 et 16 ans qui ont valablement représenté le Cameroun dans ce concours organisé aux États-Unis. Cet engagement pour Mozilla cache pourtant mal ses multiples activités professionnelles et sociales. L’ingénieure Informatique au Département Informatique ingénieries Cameroun vient de fonder sa propre entreprise, I-Nov, dont le premier projet vise à former les jeunes entrepreneurs au leadership. La première séance de formation aura lieu du 9 au 13 mai prochains. I-Nov ambitionne en effet de devenir un incubateur dans le domaine des NTIC.

Estelle Ndedi est par ailleurs co-fondatrice du centre Caeres (Centre d’accueil, d’écoute et de restauration) et leader d’une association dénommée Femme de Distinction qui vise à enseigner une valeur respectable aux jeunes femmes. «Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé challenger les idées toutes faites et le statut quo sur l’émancipation de la femme, avec sa position de seconde personne ou de faire valoir m’oblige à ne pas croiser les bras. J’aime intervenir pour la femme pour quelle soit mieux valorisée plus qu’hier», témoigne-t-elle. Estelle Ndedi est en effet motivée par le désir de réaliser des tâches généralement perçues comme impossibles pour des femmes. Un engagement qui n’empêche en rien l’amour que la jeune mariée éprouve pour sa famille qui la soutient dans l’éducation de ses enfants.

Sa forte détermination fait d’elle une jeune femme aux grandes ambitions dans les TIC.

Commentaires

commentaires

share on: